lHistoire de Glandeves
l'Histoire des expéditions.

La fortune de Venise suit la Première Croisade.
Route des épices, de la soie, du thé...
une course incessante vers plus de richesse.

En 1097, ouverture de la Route des épices par la I° Croisade (celle des Barons)
En 1099, l'épice Safran amenée de Jérusalem pousse en France
(Barons de Provence et Comte de Toulouse, Safran en Provence et dans la Région Toulousaine)
En 1099, Venise envoie deux cents navires à Jérusalem. 
En 1431 Venise (Pietro Querini) décide d'affréter une de ses nefs au départ de Chypre pour les Flandres *Lire la suite
En 1453, fermeture de la route des Indes par les Ottomans.
En 1492, Christophe Colomb découvre l'Amérique
mais c'est bien l'Inde et ses épices qui sont recherchées.
En 1498, Vasco de Gama  franchi pour la première fois le cap de Bonne Espérance réussit à atteindre la côte de Malabar au sud-ouest de l'Inde et en 1502, l'île de Ceylan (Sri Lanka)
En 1519, Fernao de Maglhaes dit Magellan rejoint les Philippines par l'océan Pacifique (clous de girofle)
A la fin du Moyen-Age, un tiers des recettes comportaient des épices, la consommation de moutarde atteignait des sommets.
Les grands découvreurs du XV ème et du XVI ème siècle ont favorisé l'apparition de nouvelles épices, comme le piment, la vanille,
mais leur prix a favorisé la découverte de plantes indigènes servant de succédanés, qu'à l'époque on dénommait simples, dont nombre poussent dans nos montagnes des Basses-Alpes, ou Maritimes.
La Révolution Française et ensuite l'Empire ont recentré l'agriculture. Le nombre de français sous les drapeaux, ou invalides a nécessité une culture vivrière, tandis que l'importation de plantes exotiques avait cessé.
Le tracteur et les engrais, à partir des années soixante-dix ont supplanté l'agriculture raisonnable.
Enfin, aujourd'hui, revient cet amour de la campagne, des produits sains et naturels, dont l'étiquette la plus connue est le Bio.